Le forum apporte les dernières connaissances scientifiques au débat politique et public. Il présente des options concrètes d'action sur le changement climatique en Suisse. Les thèmes abordés vont de la compréhension du changement climatique à la réduction des émissions et à l'adaptation aux conséquences.en plus

Image : NASAen plus

L’Europe devrait investir 2 à 4 fois plus par an dans la protection du climat

Une protection conséquente du climat dans tous les secteurs de la société garantit une qualité de vie élevée et favorise le développement économique. Dans la troisième et dernière partie du 6e rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), des chercheuses et chercheurs du monde entier ont analysé le potentiel de différentes politiques climatiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Vélo Palais fédéral
Image : Marco Zanoni

Le monde émet de plus en plus de gaz à effet de serre. Entre 2010 et 2019, l’humanité a produit environ un sixième de toutes les émissions de dioxyde de carbone produites depuis 1850. Certes, l’augmentation est moins importante qu’au cours des décennies précédentes. Mais pour stabiliser le réchauffement à 1,5 degré, les émissions de gaz à effet de serre devraient commencer à diminuer à long terme avant 2025. Les chercheuses et chercheurs ont analysé les politiques climatiques actuelles ainsi que les promesses faites par les Etats dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat de réduire encore leurs émissions de gaz à effet de serre : même si les promesses sont tenues, une stabilisation à 1,5 degré est loin d’être possible et une limitation à 2 degrés n’est guère réalisable.

La croissance économique n’est possible à moyen terme que combinée avec la protection du climat

Le rapport du GIEC propose une analyse complète des mesures possibles pour réduire les émissions et tient également compte des aspects techniques, sociaux et économiques. Il en ressort qu’une protection conséquente du climat est réalisable et qu’elle favorise la qualité de vie et le développement économique. Ainsi, les gains économiques dépassent les coûts d’une limitation du réchauffement à moins de 2 degrés Celsius. Selon les calculs, le GIEC est même parvenu à la conclusion qu’en 2050, la croissance économique mondiale ne sera possible qu’avec une protection climatique conséquente. Cela s’explique notamment par la forte baisse des coûts des énergies renouvelables.

Donner une large place à la politique climatique

Selon les scientifiques, les paquets de mesures à large spectre qui impliquent le plus grand nombre possible d’acteurs sociaux sont particulièrement efficaces. L’abandon rapide des sources d’énergie fossiles est au cœur de ces mesures. Dans les villes, des infrastructures appropriées, par exemple dans les transports, permettent de réduire considérablement les besoins en énergie. Côté transports terrestres, c’est l’électrification qui présente le plus grand potentiel. Dans le monde entier, des adaptations dans l’agriculture et la sylviculture ainsi qu’une modification de l’utilisation des sols peuvent réduire rapidement et en grande quantité les émissions de gaz à effet de serre. La demande de biens, d’énergie et de services en général est également essentielle : une stratégie globale de gestion et de réduction de la demande en fonction du climat pourrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 à 70% d’ici 2050. Si les subventions accordées aux énergies fossiles étaient stoppées, les émissions de gaz à effet de serre diminueraient jusqu’à 10% d'ici 2030. Les investissements annuels dans la protection du climat devraient être multipliés par 2 à 4 en Europe pour atteindre les objectifs climatiques.

La 3e partie du rapport du GIEC bénéficie d’un large soutien scientifique. 278 chercheuses et chercheurs ont évalué plus de 18 000 publications et traité plus de 59 000 commentaires.

Sujets correspondants

Bewässerung Landwirtschaft
GIEC : Pour un avenir digne d’être vécu, nous devons investir sans tarder dans un développement résilient au climat

Pour assurer à tous un avenir digne d’être vécu, la société devrait endiguer le réchauffement climatique et se protéger de ses impacts. Dans son 6e rapport d’évaluation, le Conseil mondial

Image : Pixabay
Bern Hochwasser Juli 2021: Strasse bei Dampfzentrale
Des fortes précipitations et vagues de chaleur encore plus fréquentes et sévères dans les années à venir

On peut s'attendre à ce que des phénomènes météorologiques extrêmes tels que ceux qui se sont produits récemment en Suisse et en Allemagne ou actuellement dans le sud de l'Europe

Image : Wikimedia, CC0 1.0 Universal Public Domain Dedication

Catégories

Contact

Marcel Falk
Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT)
Maison des Académies
Case postale
3001 Berne