Far West sous la Suisse

Le magazine scientifique «Horizons» N° 118

Métro, conduites, géothermie: les usages des espaces souterrains s'intensifient. Comment gérér les nouveaux conflicts?

Far West sous la Suisse
Image : Schweizerischer Nationalfonds und Akademien der Wissenschaften Schweiz

Après avoir conquis les terres, les mers et les airs, l’humanité lorgne vers l’espace – mais également vers les profondeurs. C’était autrefois or et pétrole qui attisaient les convoitises; ce sont aujourd’hui les nappes phréatiques, la géothermie, les fondations de grand bâtiments ou encore de nouvelles voies de transport qui le font. Cet usage multiple du sous-sol comme ressource pose de nouvelles questions: à qui appartient-il et quels usages sont prioritaires?

Révision de la loi sur l’aménagement du territoire

Jusqu’à présent, la Suisse n’a que très peu légiféré sur cette question. Mais les choses bougent: la révision en cours de la loi sur l’aménagement du territoire prévoit d’étendre son champ d’application au sous- sol. On peut s’en réjouir. Il faudra rapidement dépasser les frontières cantonales pour coordonner un nombre croissant de projets d’envergure nationale. La recherche a un rôle important à jouer en comblant les lacunes de nos connaissances sur le sous-sol helvétique.

La chance pour une gestion durable

Au final, ce sera au politique et à la société de débattre de l’usage que nous voulons faire des profondeurs: privilégier la géothermie ou les transports? La protection des aquifères ou du climat? Et commencer dès le début à se poser la question d’une gestion durable. Car ce qu’on construit en profondeur reste figé pour longtemps. Après avoir surexploité pratiquement tout son environnement, l’humanité a une chance de faire différemment: exploiter son sous-sol de manière réfléchie et raisonnable.

Catégories

  • Géothermie
Anglais, Allemand, Français